Jeunes équipes (JEAI) – S’Orienter. Circulations et ancrages au Moyen-Orient : territoires, mémoires et interactions.

Résumé 

Le projet « S’orienter » cherche à documenter la façon dont la Méditerranée orientale est constituée en carrefour migratoire. Les pays arabes de cette région (Liban, Jordanie, Syrie, Palestine, Irak et Égypte) se caractérisent par un double mouvement : pays d’émigration de longue date, ils sont désormais également et massivement des pays d’accueil pour des populations de diverses origines. L’Irak est quant à lui marqué par l’exil massif de sa population notamment vers les pays voisins (Syrie, Jordanie et Liban). Les problématiques de la mobilité y revêtent donc des aspects complexes qui, s’agissant des déplacements de personnes, mêlent la constitution de diasporas réinvestissant à échéance régulière (physiquement et symboliquement) les lieux de l’origine avec différentes formes de passages et/ou d’installation répondant à des logiques variées allant de la recherche d’une sécurité économique à l’exil imposé par la violence politique des milices ou des États.

En focalisant l’analyse sur les ajustements individuels, les recherches s’insèrent au croisement des logiques de circulation et des univers de référence des personnes mobiles. En effet, il convient de prendre en considération la variété des espaces sociaux qui, à différents degrés et à différentes échelles, font repères pour les populations migrantes et exilées en tant que lieux de la rencontre, supports des identités et des appartenances, creusets des mémoires (notamment diasporiques) ou encore armatures des productions culturelles dont les narrations de soi. Partant, d’une part l’enquête collective se déploie depuis les sites urbains moyen-orientaux et égyptiens à partir desquels l’on observe divers effets sociologiques et anthropologiques des mobilités en situant l’analyse dans une triple perspective : territoriale, mémorielle et relationnelle.  D’autre part, elle cherche à prendre en considération des trajectoires transnationales dans leur ensemble depuis la mise en place du projet migratoire jusqu’aux déplacements, de façon à décrire des logiques circulatoires qui relient entre eux différents lieux et mondes sociaux.

 Coordination

Liliane Kfoury

Partenaires

IRD-URMIS

Print Friendly

UIR Mémoire

Copyright © UIR Mémoire.