Séminaire multilinguisme en Méditerranée orientale

Résumé

Multilinguisme en Méditerranée orientale

La Méditerranée orientale, berceau des écritures et de plusieurs familles de langues, a conservé une grande diversité ethnique et linguistique. Dans un contexte de mondialisation et de régression des modèles post-impériaux communautaires, les pratiques linguistiques, les politiques publiques en la matière, les représentations sur les langues et l’identité évoluent, changement amplifié par les mouvements de populations dus aux conflits régionaux, les mouvements migratoires  et les mouvements politiques en cours.

Le projet concerne :

- des langues et pratiques linguistiques de communautés au statut social fragile : langues mixtes des domestiques africains et asiatiques, des communautés d’ouvriers, langues de groupes stigmatisés et précarisés comme les Nawars, tziganes du Moyen-Orient).

- des langues de communautés anciennement établies et reconnues comme menacées par l’Unesco, soit 7 variantes en Syrie et au Liban : l’arménien occidental ; 4 dialectes araméens modernes ; le domari (langue de Nawars) ; l’adyghe (ou tcherkesse, langue caucasique)

- les pratiques linguistiques de l’arabe liées au multilinguisme et à la diglossie au Liban (code switching des locuteurs d’arabe, innovations linguistiques).

Coordination

Liliane Kfoury

Partenaires

de SeDyL UMR135, Paris

INALCO – Paris

American University of Beirut

Université libanaise

Université de Damas

Print Friendly

UIR Mémoire

Copyright © UIR Mémoire.