Séminaire temps et temporalités au Liban et dans le monde arabe

Résumé

L’objectif de ce séminaire est de rassembler des étudiants avancés (master et doctorat) et des enseignants-chercheurs des différentes disciplines des sciences humaines et sociales, invités à soumettre leurs propres travaux de recherche à un questionnement en termes de temporalité, afin de porter un regard renouvelé sur l’histoire et les sciences sociales au Liban. La thématique du temps et des temporalités, devenue centrale dans le champ des sciences sociales mais qui n’a pas, jusqu’alors, été mobilisée sur les terrains extra-occidentaux, apparaît en effet fédérative et permet des approches pluridisciplinaires.

Plusieurs façons d’aborder la question du temps et des temporalités peuvent être dégagées. Tout d’abord, dans une perspective historique, il s’agit de restituer les modalités concrètes de mesure du temps (calendriers, horloges…), leur complexification à partir du début du 19e siècle et leur confrontation, dès lors, avec les modes anciens, ainsi que les conflits politiques et religieux qui ont entouré leur adoption. L’influence du religieux sur les représentations et les pratiques du temps est évidente, et le cas du Liban, par sa complexité, se révèle particulièrement stimulant.

Coordination

Liliane Kfoury

Partenaires

Institut français du Proche-Orient – IFPO

Université de Balamand

Print Friendly

UIR Mémoire

Copyright © UIR Mémoire.