Les « percées » d’Alger : formes, fonctions et mémoire des escaliers d’Alger – Raphaël Paul KOUPALY – UIRM/CEMAM

Les algériens, après la période trouble des années 1990, essayent de raviver la mémoire de l’époque coloniale, en essayant de s’approprier les lieux et créer de nouvelles mémoires postcoloniales.  Pour eux les escaliers à Alger (les « percées ») n’ont aucune mémoire.  « On garde la mémoire des autres », des mémoires pour les français qui habitaient ici. Ils n’ont pas pu absorber l’autre mémoire et crée une mémoire nouvelle pour eux.

Une « percée » c’est un escalier qui relie deux rues parallèles en passant entre des pâtés de maison, de la ville d’Alger, la capitale de l’Algérie.

Consulter l’article en Pdf Les pércées d’Alger

 


Print Friendly

UIR Mémoire

Copyright © UIR Mémoire.